Atlantis, une liste BDE à l’écoute des autres.

Liste Atlantis

Diversité, Unicité, Disponibilité, Transparence. Un BDE fait par les étudiants. Un BDE pour les étudiants. C’est ainsi que Clément Desperrier, que nous avons pu rencontrer, résumerait sa liste BDE Atlantis.

Cet article rentre dans la démarche de ReName d’interviewer les listes candidates au BDE à l’Efrei de cette année 2020. Les articles de cette série sont :

Les prémices d’Atlantis

Atlantis, c’est une liste BDE qui réunit des élèves de tous les horizons. Que ce soient des classiques, des alternants, des programmes spécialisés ou des L3 New, Atlantis s’ouvre sur tous les horizons possibles. « On essaye d’être le plus diversifié pour rester à l’image de ceux qu’on représente« , nous dira Clément, candidatant au poste de président de sa liste.

Répondant ainsi à la toute première valeur de leur liste qui est la diversité, Atlantis veut réunir tous ses membres et les étudiants de l’école autour du même objectif : améliorer la vie quotidienne au sein d’Efrei Paris.

Être disponible et à l’écoute des étudiants, en étant le plus transparent dans leurs activités sur le campus et en dehors. Atlantis se veut fidèle aux valeurs qu’elle apporte : Diversité, unicité, disponibilité et transparence.

Un programme bien structuré

Atlantis, c’est des activités et/ou des sorties toutes les 2 semaines, qui puissent apporter quelque chose de nouveau, en plus de la vie associative : karting, trampoline parc, Just Dance, sorties culturelles, etc…. L’objectif ? En dehors d’avoir la satisfaction de faire plaisir aux étudiants, Atlantis se veut être une liste réunissant les étudiants ensemble. 

Clément, président d'Atlantis, sur sa photo de profil Facebook
Clément était Vice-responsable associations chez Odyssée © Clément Desperrier, sur son profil Facebook

Que les personnes qui n’ont pas forcément le temps ni la volonté de s’investir dans la vie associative puissent eux aussi tisser des liens avec les autres élèves. Dans la même ligne, renforcer les liens entre L3 et L3 new qui n’ont pas forcément l’occasion de beaucoup se fréquenter, en organisant par exemple, des activités ou soirées cohésions autour de la période du séminaire des L3.

De façon plus générale, Atlantis souhaite mieux intégrer les personnes plus en retrait, dans la vie de l’école, à l’occasion de soirées à thèmes (Noël, mardi gras, Halloween, Pâques, St-Valentin…) et conserver ce qui a su faire vibrer les étudiants. 

Au vu du succès de celle faites par Odyssée (en parlant de celle de Noël), nous nous devons de renouveler ça

Clément Desperrier, président de la liste BDE Atlantis

Atlantis, c’est aussi une meilleure intégration des nouveaux arrivants, et bien évidemment, elle sera là avec l’équipe du WEI pour le POD des parrains ou le POD d’intégration (début septembre). Afin d’offrir une meilleure visibilité aux L1 entrants sur la vie à l’Efrei et sur le cursus scolaire, Atlantis souhaite également leur présenter les associations, les majeures, les cursus en alternances et tout ce genre de chose aux L1, avec le retour d’expérience d’élèves d’autres promotions.

Clément Desperrier, potentiel futur président du BDE, exprime également son envie de vouloir renforcer les liens entre les associations en organisant des tournois associatif, et en renforçant la communication des événements à l’aide de courts clips vidéos ou photos mensuelles récapitulant les « best of » du mois, et augmentant ainsi la visibilité des activités s’étant déroulées le mois, apportant quelques souvenirs nostalgiques aux étudiants. 

Nous aimerions bien reprendre l’idée des photos que l’on peut voir dans les escaliers du bâtiment A ou à Monod. Elles commémorent des évènements passés et font partie de la vie étudiante

Clément

Il explique qu’il aimerait bien voir fleurir plus de cadres photo du même genre, surtout au HUB et en MDA, afin de rendre moins austère cet espace dédié aux étudiants.

Photo de profil de campagne de Clément © Profil Facebook de Clément Desperrier

Afin de respecter au mieux les valeurs de disponibilité et de transparence envers les étudiants, Atlantis se promet de faire des assemblées trimestrielles ouvertes à tous, afin de présenter aux étudiants le travail réalisé durant ce semestre, annoncer les événements à venir, mais surtout et avant tout, cela permettra à tous et à chacun d’avoir la possibilité de s’exprimer et d’avoir le retour des étudiants. « On se veut le plus proche possible des étudiants. Faire un BDE à leur image. Il est important pour nous de prendre en considération l’avis de chacun« , nous confirmera-t-il.

Campagne sous confinement

Toutes ses activités nécessitent une grande implication de la part de chaque membre d’Atlantis, et ces derniers se sentent prêts à relever le défi ! Ayant déjà commencé à rechercher et à rassembler des partenariats pour leurs futurs évènements, Atlantis est déterminée à faire le nécessaire pour satisfaire les étudiants. Et bien que le confinement ait annulé une bonne partie de leurs partenariats et/ou repoussé ces derniers au stade de pourparler, Atlantis ne baisse pas pour autant les bras et affirme continuer à préparer les évènements futurs prévus. Ils poursuivront la campagne de façon numérique, en passant par les réseaux sociaux et en continuant d’alimenter leur site internet, où l’on retrouvera entre autres un lien Twitter pour la foire aux questions (https://atlantis-liste-bde-efrei.fr/).

Le confinement ne nous laisse pas vraiment le choix : nous allons devoir assurer la transition de notre campagne physique vers une campagne numérique au sein du vaste monde de l’internet

Clément

Bien que les activités qu’ils préparaient depuis 6 mois sont rendues impossibles par le confinement, la continuité numérique sera donc assurée, avec diverses activités en interaction avec les étudiants telles que des blind tests, des tournois de jeux vidéo, des mini séquences de jeux télévisés (tel que « Burger Quiz« ) avec des lots à gagner et évidement, diverses vidéos dont une chaîne en direct.

La qualité par l’expérience

Lorsque je demande à Clément pourquoi a-t-il choisi de se présenter en tant que président et s’il pensait avoir les compétences qu’il faut, il m’explique qu’aillant déjà fait parti du BDE l’année dernière, il avait pu voir comment fonctionnait le BDE et souhaitait améliorer encore les choses cette année. 

Avoir déjà fait une campagne BDE, ça aide. J’ai été vice-Responsable associations, président d’Efreestyle et eus d’autres responsabilités dans la vie associative, je pense donc avoir une bonne approche des responsabilités d’un président du BDE. Je sais comment doit être fait la communication entre les membres, mais je pense que le point le plus important, et de savoir comment motiver les gens

Clément

Le président d’Atlantis nous dira qu’il avait déjà observé que souvent, et dans les BDE précédents entre autres, une dizaine de personnes seulement s’investissaient réellement parmi l’ensemble des membres. 
Il se pense suffisamment apprécié des autres étudiants, et se sens tout à fait capable de motiver Atlantis pour redorer le BDE. 

On ne s’improvise pas président, ni gérant d’un effectif. Mes expériences au sein de la vie associative me permettent de me prétendre président du BDE, et je me sais capable d’apporter des solutions et de faire changer les choses

Clément

D’autant plus que Clément faisait déjà partit du BDE l’année dernière, il se sait capable de faire attention aux erreurs de ces prédécesseurs, notamment au niveau de la communication au sein du BDE et avec les associations.

Atlantis : le début de l’Odyssée.

« Dès début septembre, on était une quinzaine à s’être motivés et on commençait déjà à réfléchir à se présenter en tant que future liste BDE. Bien que l’idée soit un peu restée en suspens, on s’y est vraiment mis dès décembre. On a eu du mal à trouver un nom et un logo, mais on s’est mis à fond et après avoir tous proposés plusieurs idées, on s’est accordé, par vote démocratique, sur Atlantis. »

Clément, président d'Atlantis
Clément, lors de la campagne BDE de 2019 © Efrei Picture Studio

Afin de se démarquer un peu plus d’Odyssée, les membres d’Atlantis ont volontairement choisi de ne pas prendre de figure emblématique de la mythologie grecque, et se sont donc orientés sur le logo qu’ils affichent aujourd’hui.

Un mot pour la fin

« J’ai beaucoup aimé faire parti l’équipe d’Odyssée et m’y suis beaucoup investi. » Il aura vu les bons et les mauvais côtés du BDE sortant, et c’est pour ça qu’aujourd’hui, avec son équipe, il aimerait améliorer ce qui doit l’être tout en conservant les bons côtés. Représenter les étudiants le mieux possible, et surtout, être là pour eux. « J’aimerais que les étudiants n’aient pas peur de venir vers nous en cas de besoin. Que notre équipe dégage une aura de confiance« , conclura-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *