Des prétendants pour la présidence de l’Efrei

frederic meunier

Depuis Novembre 2019, le départ de F. Meunier était d’ores et déjà prévu. Mais avec le confinement, la situation s’est sensiblement compliquée : Le comité d’entreprise d’Efrei Paris, qui devait se réunir début mai afin de discuter de la succession, ne pourra donc pas faire acte de présence.

Suite au confinement et l’annulation de cette assemblée, les candidats à la présidence de l’Efrei n’ont pas voulu garder le secret de leurs candidatures plus longtemps, et se sont dévoilés à nous, afin de commencer leur campagne.

Laurent LEBOUCHER (ancien responsable de la communication d’Efrei Paris) et Charles ECOLLAN (La représentation humaine de l’investissement associatif et administratif sur terre), nous exprime leurs motivations : « Le fait que je puisse rester à l’école est très important car j’aime beaucoup trop cette école » avance Charles. Argument imparable, ayant déjà convaincu la plupart des électeurs.

Laurent Leboucher © Son profil Facebook

Son principal opposant se refusant de s’agenouiller devant tant d’arrogance, affirme être bien plus à la hauteur de la tâche : « J’ai passé presque 4 ans à m’occuper de la communication d’Efrei Paris avec pour objectif de moderniser l’image d’Efrei Paris et augmenter le recrutement » , se justifie Laurent, sûr de ses capacités.

Je suis là pour perpétuer la lignée des Meunier. Nous avons toujours été très proches, Meunier et moi, tant professionnellement parlant qu’humainement parlant. […] C’était une belle aventure pour moi et une belle rencontre pour tous les deux, […] et une combinaison gagnante pour Efrei Paris

Laurent Leboucher, candidat au poste de nouveau président

Une concurrence rude pour la présidence de l’Efrei

Laurent se sent déjà gagnant contre ce concurrent « trop jeune et inexpérimenté » qui « porte atteinte à la crédibilité d’une institution aussi ancienne est respectée qu’est Efrei Paris » .

Mais bien que le sérieux des candidats soit de rigueur, nous rappelons à nos lecteurs que, selon les termes de M. Meunier, les candidats souhaitant concourir pour son poste devront s’affronter en clash de rap en freestyle. Charles se sens prêt et bien entouré et n’a pas peur de ses opposants : « S’il faut que je rap, je rapperai » .

Nous n’en ferons pas tout un fromage, car il ajoutera rapidement « Je suis bien entouré avec Amine pour m’apprendre à Freestyle, mais je saurai me défendre seul » .

Charles Ecollan, qui sauve des vies © Son profil Facebook

Laurent quant à lui, semble plus préoccupé par le ridicule de la situation qu’autre chose, et nous confira que ce choix devrait dépendre de la décision des étudiants eux-mêmes, comme toutes les décisions majeures, car ce sont les premiers impactés. Même parti de l’Efrei, Laurent sait encore nous émouvoir.

Quand on demande à Charles son programme, il promet à l’Efrei un empire digne de ce nom, et envisage de continuer sa conquête du monde, en imposant les valeurs de l’Efrei au monde entier.

Laurent envisage un avenir pacifiste, avec du renouveau et de l’originalité pour les étudiants : tapis roulant traversant le campus pour nous éviter de marcher, la création d’une boîte de nuit Efrei Party dans les catacombes sous la pelouse se trouvant devant le Hub, l’officialisation du gang Tempête en tant qu’association majeure de l’Efrei….

Bref, quoi qu’il en soit, l’avenir de la présidence de l’Efrei se jouera bientôt, et nous vous assurerons la continuité des évènements comme toujours. Et surtout, n’oubliez pas les gestes barrière pour empêcher la propagation du virus : lavez vous régulièrement les mains, likez, partagez et commentez ce post, et n’oubliez pas d’aller à l’essentiel ! ça se passe ici : rename.fr

Laisser un commentaire