Les weekends d’initiation au parachutisme d’EFREI Para

Saut en parachute

Le weekend du 3 octobre 2020, EFREI Para organisera un weekend d’initiation au parachutisme. Ces weekends ont lieu plusieurs fois par an et permettent à nombreux amateurs de s’initier au grand saut.

Un weekend d’initiation au parachutisme à la frontière franco-belge, ça vous tente ? C’est ce que propose EFREI Para aux étudiant.es voulant faire leur premier saut en parachute. Un weekend d’exception à Maubeuge, que vous n’êtes pas prêt.es d’oublier !

N’oubliez pas votre parachute !

L’expérience commence dès l’inscription, quand les sauteurs doivent s’enregistrer auprès de l’ASPU pour leur saut. L’ASPU, Association Sportive de Parachutisme Universitaire, s’ouvre principalement aux étudiant.es de région parisienne voulant découvrir le parachutisme. EFREI Para est partenaire avec l’association, et propose ainsi de nombreux weekends d’initiation dans l’année.

Pour l’inscription, préparez votre checklist : un certificat médical, 190€ (les prix peuvent changer), éventuellement une tente pour pousser l’expérience encore plus loin, et c’est tout.

Derrière ce prix se cachent le premier saut, la licence découverte, la formation, le logement ainsi que la nourriture.

Formation sur le vent face au parachute
Formation donnée par l’ASPU © Sébastien Andréa pour EFREI Para

La formation est bien encadrée, en disent celles et ceux qui ont participé à l’initiation. Les techniques de vol, le parachute de secours, des simulations de cas extrêmes, tout est passé au peigne fin, ce qui permet de rassurer un maximum les parachutistes.

Une fois sur place, place au grand vol. L’équipe embarque dans un avion et se prépare à sauter, du moins pour celles et ceux qui ne prennent pas peur avant la minute fatidique.

Les inscriptions pour le weekend d’initiation du 3 octobre 2020 sont ouvertes à ce lien complètes. La saison reprend en mars 2021.

Ils n’ont pas eu froid aux yeux

Mélissa, trésorière d’EFREI Para et Simon, parachutiste occasionnel, nous racontent leurs baptêmes. Le weekend d’initiation de Mélissa remonte à mai 2019 et celui de Simon en juillet de la même année.

Mélissa avec son parachute
Mélissa Coivous © Sébastien Andréa pour EFREI Para

« Je n’avais jamais fait de parachutisme, pas même en tandem » nous avoue Mélissa. « Au début j’avais un peu peur car on saute quand-même d’un avion. Je n’avais pas spécialement d’a priori, je voulais juste essayer pour savoir si le parachutisme me plaisait. »

Elle reconnaît qu’elle a toujours voulu faire du parachutisme, et l’occasion s’est présentée à elle, bras grands ouverts. « Quand on est dans l’avion, c’est assez stressant. On était 6 dedans avec la monitrice, et quand elle m’a dit de sauter, je n’ai pas plus réfléchi et j’ai sauté. »

Même chose pour Simon, qui a trouvé en EFREI Para un moyen d’accéder facilement au parachutisme. « À 1200m du sol, c’est très déstabilisant. J’étais le 2e à sauter, les personnes les plus lourdes sautant en premier. »

« J’étais la dernière à sauter, et voir les autres tomber c’est inquiétant » nous dit Mélissa. De toutes façons, le parachute se déploie automatiquement, donc aucun risque de s’écraser. « Une fois que la voile était dépliée, une personne au sol nous parle par radio. »

Laurent à la radio © EFREI Para

Simon a lui un peu pris peur. « Je suis passé à quelques centaines de mètres d’une piste d’avion, mais grâce à la formation, j’ai su comment réagir. Même si le parachute sort tout seul, il faut quand-même régler 2-3 trucs, et ça on y était préparés ».

Simon Teixeira © EFREI Para

D’après eux, le vertige ne s’applique pas quand on est en vol. Aucune sensation de chute libre dans ce cas.

Aucun regret pour les deux. « On se sent vraiment libres, on est au calme et tout se passe vraiment très bien. Non, aucun regret pour ma part » nous affirme Mélissa. Quant à Simon, lui, voudrait recommencer. « J’aime beaucoup le parachute. Pour les gens qui hésitent encore, c’est un bon moyen de se lancer ! »

« Il faut que tout le monde puisse tester le parachutisme, mais celles et ceux qui ont vraiment peur de sauter ou de l’avion ne devraient pas se forcer » admet Mélissa. « Tant que ça peut apporter un bon souvenir, c’est le principal ».

Après l’effort, de nouveau l’effort

En 2018-2019, EFREI Para a enregistré 8 weekends d’initiation, ce nombre ayant été largement réduit en raison du confinement. Cependant, l’équipe espère faire voler un maximum d’étudiant.es cette année.

Attention, un vol en parachute peut en cacher d’autres ! Presque tous les weekends, de mars à octobre, il est possible pour les étudiant.es de voler à nouveau. Une fois cette initiation faite, vous pouvez prendre des stages d’un weekend, de 4 jours voire d’une semaine. De quoi lancer des vocations !

EFREI Para est un excellent moyen pour découvrir le parachutisme, que ce soit en saut d’avion via notre partenaire l’ASPU ou en intérieur à la soufflerie d’Argenteuil, Aérokart. De plus, afin de rendre ce sport accessible au plus grand nombre, le club sponsorise une dizaine de licences fédérales par an (en 2019, 10 étudiants ont pu profiter de cette aide).

Le mot du président d’EFREI Para, Alexandre PARÈS

Messenger d’EFREI Para :
m.me/efreipara
Instagram
https://www.instagram.com/efreipara
Mail
efrei-para@groupe-efrei.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *