Qui se cache derrière esigetel.rip ?

Un gars qui pleure esigetel.rip

Début octobre 2017, c’est officiel : l’Esigetel n’est plus. La fusion entre l’Efrei et l’Esigetel pour donner Efrei Paris a déchaîné les passions. Au point où quelqu’un paie actuellement un nom de domaine pour une blague, esigetel.rip. Le mystère quant à son créateur est à son paroxysme. Qui est derrière ce délectable site internet, et qu’en est-il de la pérennité de cette farce ? Une enquête signée ReName.

Le 11 octobre 2017, le Groupe Efrei annonce officiellement avoir fusionné Efrei et Esigetel pour ne former qu’un : Efrei Paris. L’annonce a eu son effet : fusion de A.I. Efrei et A.A.E Esigetel en Efrei Paris Alumni en décembre 2018, nombreux mèmes sur le groupe MEMEFREI, et en prime, un site internet parodique créé par un mystérieux auteur : https://esigetel.rip.

Le site internet fut créé le mardi 10 octobre 2017 à 12h44 pour être précis. Pas de whois disponible pour le confirmer, mais plutôt son auteur, le président du BDE Overlord, Abel Derderian. « Je l’ai pas fait seul, je l’ai fait avec une autre personne. […] Je lui ai demandé, il est ok pour l’article » , nous dit-il. Quelques recherches approfondies ont permis à l’équipe de ReName d’en retrouver ses auteurs.

Esigetel.rip.rip ?

Récemment, le site est revenu à la surface après qu’un membre du groupe Facebook MEMEFREI ait découvert un problème du site. Celui-ci annonce l’arrivée d’esigetel.rip.rip, mais Abel veut rassurer : c’est une simple mauvaise configuration. En ajoutant le préfixe www à l’URL, le site ne montrait qu’un message d’erreur. Depuis, la petite coquille a été réglée.

Un .gif, quelques fautes d’orthographe, et ça donne esigetel.rip

Capture d’écran du célèbre site internet

Le concept du site internet est assez simple. Un .gif d’une personne en train de pleurer en boucle (source inconnue), une vidéo YouTube qui ne se joue pas en musique de fond, un script Google Analytics pour compter les visiteurs et le tour est joué. En moins de 40 lignes de code, le site a été publié la journée de l’annonce officielle.

C’est un petit site marrant qui a dû prendre entre 2 et 3 minutes à faire. Mon comparse a écrit les quelques lignes d’HTML du site à l’arrache et moi je me suis occupé d’acheter le nom de domaine, faire les configurations, le certificat SSL et la mise en ligne du site. On a eu l’idée en amphithéâtre, on est rentrés à la pause pour le faire, ça a dû nous prendre moins de temps que nous faire à manger.

Abel, co-créateur du site

Dès sa publication, le site a fait le tour des messages privés pour amuser quelques comparses de ses créateurs. L’administration a même ri de la petite blague. Le site est d’ailleurs open-source, son repo étant hébergé par Github.

L’avenir de ce site je-m’en-foutiste

Aujourd’hui, le site représente une dizaine de visites par mois. Même s’il coûte une quinzaine d’euros à entretenir par an, Abel est prêt à y mettre le prix. Néanmoins, avec le temps, la blague risque de s’oublier et son site pourrait disparaître avec, et laisser place à une adresse URL libre. Le cycle de la vie.

Ça se trouve, quelqu’un repassera dessus de temps en temps

Abel

Depuis sa création, aucune attaque n’est à déplorer. Le site est en HTTPS, et bénéficie même d’une petite protection. Pas de quoi inquiéter l’avenir de ce site aux quelques visites ponctuelles. « Il n’aura jamais besoin d’évolution. Sauf si Esigetel revoit le jour » . Les normes de sécurité pourront évoluer, mais cette capsule temporelle restera gravée dans le temps. Un peu comme un vieux site à l’extension free.fr.

Abel veut rester clair quant aux intentions du site. « Il n’y a aucune moquerie, aucune méchanceté envers les teliens. Ça reste une blague et qu’il n’y aucun manque de respect à y voir » . Juste un site à la mémoire d’un petit prince parti trop vite.

Laisser un commentaire